Relecteur-correcteur, un métier méconnu… et pourtant inévitable !

Relecteur-correcteur, un métier méconnu… et pourtant inévitable !
4 / 5 (moyenne sur) 5 votes
Aujourd'hui j'accueille une amie et également partenaire professionnelle dans une activité bien spécifique "La Relecture / Correction", un métier méconnu, mais essentiel dans tout type de rédaction.

 

Je m’appelle Virginie Thépaut, je suis relectrice-correctrice depuis deux ans. Ce travail a été une décision plutôt soudaine, dans la mesure où je n’en connaissais pas l’existence avant d’y être confrontée. J’ai eu l’occasion de corriger plusieurs livres lors de mon stage de fin d’études aux Éditions Ouest France et cela m’a beaucoup plu. J’ai alors eu envie de me lancer (mon site http://www.relecteur-correcteur.pro). En parallèle, j’ai souhaité me consacrer à la rédaction web, un métier très complémentaire qui m’attirait également et c’est dans le cadre d’une rédaction pour un site marchand proposant du maquillage de marque Bell que j’ai rencontré Manuel Cebrian. Il m’a beaucoup appris en matière de SEO, ce qui me sert quotidiennement pour la rédaction de contenus optimisés.
Mais ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est de

vous faire découvrir mon métier de relecteur-correcteur.

Nombreux sont ceux qui n’en ont jamais entendu parler… Pourtant,

faire appel à un correcteur peut s’avérer très utile !

relecteur-metierComme son nom l’indique, le relecteur-correcteur relit toutes sortes de documents et effectue une correction orthographique, grammaticale, syntaxique et typographique (règles d’imprimerie), voire de la réécriture lorsque cela est nécessaire. Ainsi, je corrige régulièrement des thèses, des romans, des magazines, mais également de nombreux documents pour les entreprises tels que des plaquettes commerciales ou tout simplement le contenu de sites internet (sites principaux ou satellites SEO).

J’ai par exemple été sollicitée par un imprimeur qui souhaitait une réécriture et correction de sa plaquette de présentation. Il avait conscience de ses difficultés en français et voulait donner une bonne image de son entreprise et il est vrai

qu’une orthographe approximative peut rapidement décrédibiliser une société, au même titre qu’un site internet mal agencé…

concentrationÊtre relecteur-correcteur n’est pas facile. Il ne suffit pas d’avoir des prédispositions en orthographe, de lire un texte une fois pour repérer toutes les erreurs… Il faut savoir qu’un travail de correction demande en moyenne trois relectures et je vous assure qu’il est difficile de rester parfaitement concentré devant un écran plus d’une heure sans se lasser ou sans être interrompu par une quelconque distraction. Prenez un livre et essayez de lire plusieurs pages en décortiquant chaque phrase, chaque expression, en vous posant plusieurs questions :

  • Quel est le sujet ?
  • Le complément ?
  • Sont-ils bien accordés ?
  • Quel est ce mot ?
  • Est-il bien écrit ?

Vous verrez qu’il est difficile de faire ce travail en un minimum de temps sans avoir la tête qui explose et les yeux qui fatiguent. J’ai souvent été frustrée d’entendre dire :

[dt_teaser style=”1″ background=”plain” content_size=”normal” text_align=”left” lightbox=”false” animation=”none” image_alt=”” media=”” image=””]

« Tu es douée en orthographe, ce n’est pas compliqué pour toi… »

« 500 euros pour de la correction d’orthographe ? Mais c’est insensé ! »

« Deux jours pour lire 50 pages, vous faites quoi pendant ce temps ? Il me les faut pour demain ! »

[/dt_teaser].
J’ai souhaité écrire cet article afin de montrer que mon travail demande des compétences particulières, comme n’importe quel métier d’expertise. C’est une vraie valeur ajoutée, pour les particuliers comme pour les entreprises, et il me paraît indispensable de le présenter comme tel.

Pour savoir plus sur le métier de relecteur-correcteur, je vous invite à lire la fiche métier suivante : http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/correcteur-trice


 

Contacter un Relecteur Correcteur

Merci à Virginie de nous avoir apporté des précisions sur ce métier (pour la contacter, cliquez sur l’ image au-dessus).  Faire relire / corriger vos textes, sites, blogs ou e-books est bien différent d’ un simple correcteur automatique et vous fera gagner un temps précieux. C’ est aussi primordial pour garder une image professionnelle.

 

Une réponse à “Relecteur-correcteur, un métier méconnu… et pourtant inévitable !”

  1. Bonjour Virginie,

    merci de ce retour d’expérience dans lequel je me retrouve en beaucoup de points.
    Moi-même du métier, j’ai lancé mon activité il y a maintenant près d’un an, et comme vous je ressens la même frustration quand mes clients me font la remarque sur mes tarifs et le temps nécessaire pour réaliser les missions pour lesquelles ils me demandent de l’aide.

    Je travaille principalement avec des particuliers, c’est un public qui exprime un réel besoin mais qu’il faut éduquer.

    Certains d’entre eux finissent par comprendre lorsque je leur explique que certes, je maîtrise la langue française et ses pièges, mais que je ne suis pas une encyclopédie et n’ai pas une connaissance pointue dans tous les domaines.
    Maîtriser le champs lexical d’un sujet me demande des heures de recherche, et d’en faire une synthèse pour avoir une idée globale du contexte.

    Enfin, j’ai profité du départ de mon fils du domicile pour transformer sa chambre en bureau : ainsi je dispose d’un espace dédié au calme. Cela a demandé un petit investissement, mais si je ne devais donner qu’un seul conseil, ce serait celui-là : avoir sa propre pièce pour pouvoir travailler en toute efficacité est indispensable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*